La Bataille de Vimeiro 


Ayant débuté le 21 août 1808, la bataille de Vimeiro fut une des grandes victoires de la Guerre Péninsulaire. Elle mit non seulement fin à la Première Invasion française, débutée en 1807, mais elle battit ainsi les “jusqu'à lors invincibles armées napoléoniennes”. 
L’approbation de la part du Gouvernement Britannique d’une expédition au Portugal, contribua encore plus à un sentiment et des actions de révolte contre l’occupant français de la part des portugais. Au Nord nombreuses furent les villes et bourgs à proclamer la restauration du Royaume. Au Sud, ce sentiment fut un peu plus réservé dû au grand nombre d’effectifs militaires français.


Le 1er août 1808, les anglais sous le commandement d’Arthur Wellesley (futur Duc de Wellington) débarquèrent à Lavos, Figueira da Foz. Le 10 août ils se concentrèrent à Leiria avec les forces portugaises sous le commandement de Bernardim Freire de Andrade. La stratégie adoptée fut de se déplacer rapidement vers Lisbonne le long de la côte. Ainsi Arthur Wellesley avança avec ses troupes avec la collaboration de certaines unités portugaises et Bernardim isola les puissantes forteresses d’Almeida et Elvas, sous le pouvoir des français. Le 17 août débuta la première bataille de la Guerre Péninsulaire à Roliça, Bombarral, les français ayant été vaincus.
Ayant pris connaissance de l’avancée anglaise sur Lisbonne, Junot alla avec la majorité de son armée à l’encontre des troupes anglaises. Cependant, après avoir été informé que l’armée anglaise se trouvait déjà dans la région de Lourinhã, il se réunit avec ses troupes survivantes de Roliça et se diriga vers notre municipalité.

Entre temps Wellesley reçut 4.000 hommes en renfort à Porto Novo, Vimeiro, ce qui éleva son effectif à 19.000 hommes, contre les 13.000 de Junot. À l’aube du 21 août, les français arrivèrent à Vimeiro prêts pour le face à face. Wellesley assuma une position défensive dans les zones les plus élevés de Vimeiro et Ventosa, en tirant parti du terrain. Junot divisa l’armée en deux fronts d’attaque, un contre la colline de Vimeiro, flanc droit luso-britannique, et un autre contre Ventosa, flanc gauche allié.

Ses forces, déjà en désavantage numérique, chargèrent un ennemi nombreux ayant su tirer parti du terrain. Wellesley utilisa également une tactique de contra-côte, ce qui incitait les français à monter aux collines et à penser qu’ils domineraient facilement les unités du sommet, quand au dernier moment les unités occultes surgissaient du côté opposé. Ni l’expérience plus grande des troupes françaises ne réussit à éviter la défaite. Au cours de cette matinée pratiquement toutes les unités françaises ont été vaincues. Junot perdit près de 2000 hommes entre morts, blessés et prisonniers et l’armée allié environ 700 hommes. Junot fut obligé à se rendre mais, incroyablement, en obtenant un accord très avantageux, qui fut bien défini dans la célèbre Convention de Sintra.


  •   Menu acessível
  • Promotor Oeste Portugal
  •   Oeste CIM
  • Co-financiamento Compete
  •   QREN
  •   União Europeia
Powered by Powered by U-LINK
2006 - 2018 © Câmara Municipal da Lourinhã - Todos os Direitos Reservados